Chargée de projets en Nutrition 06 18 15 11 58

« Spécial Anti-Age »

L’espérance de vie ne cesse d’augmenter depuis ces dernières années. Nous vivons de plus en plus mieux certes, mais aussi de plus en plus malades dû à l’explosion des maladies dites de civilisations (surpoids, obésité, cancers…). Il est devenu donc primordial de prendre soin de sa santé, le plus précocement possible afin de mieux vieillir. Cela passe bien évidemment par l’alimentation !

Il existe en effet, 7 piliers du vieillissement qui interagissent les uns avec les autres :

  • Le métabolisme
  • Les dommages moléculaires
  • L’épigénétique (impact de votre environnement, alimentation… sur l’expression de nos gènes)
  • L’inflammation « de bas grade »
  • Le Stress oxydant
  • Le système cellulaire et la régénération cellulaire
  • La Protéostase (système de contrôle de l’équilibre des protéines)

L’alimentation industrielle et les pathologies de civilisations sont deux facteurs qui ont des répercussions négatives sur votre cerveau. En effet, l’alimentation industrielle (riches en acides gras trans, en sucres, en additifs…) vont générer directement de l’inflammation de bas grade qui est le mécanisme central du déclin cognitif et de la santé mental, à l’origine des maladies neurodégénératives (Alzheimer …).  L’inflammation « silencieuse » accélère le vieillissement de l’ensemble de nos organes dont le cerveau. A partir de là, il sera important d’apporter via l’alimentation des aliments riches en antioxydants dont  les polyphénols notamment les flavonoides de la cannelle, du thé vert, du cacao, la quercétine de l’oignon et le resvératrol qui contribuent d’une façon générale à une meilleure cognition en favorisant une meilleure plasticité et neurogénèse. Les aliments riches en oméga 3 (EPA/DHA) comme les huiles de première pression à froid de colza, lin, chanvre, cameline ou encore les poissons gras, les graines de chia … facilitent la neurotransmisssion et sont de puissants anti-inflammatoires. Il faudra également optimiser les apports en vitamines B et D afin de protéger votre cerveau du déclin cognitif et des maladies neurodégénératives (dont la Maladie d’Alzheimer). Pensez également à prendre soin de votre flore intestinale (en consommant suffisamment de Probiotiques et Prébiotiques) car un déséquilibre de celle-ci entraine de l’inflammation de bas grade avec  notamment des problèmes de poids et l’excès de poids peut entrainer aussi un déclin cognitif avec perte de mémoire et de concentration prématurée.

D’une manière générale, pour bien vieillir, il faut adopter une bonne hygiène de vie. La nutrition est un élément clé d’un vieillissement réussi. Il est important d’apporter à votre corps tous les bons nutriments qui auront un impact positif sur le vieillissement et cela le plus tôt possible. Pour cela, modérer vos apports caloriques et surtout favorisez l’activité physique (2 à 3 fois par semaine à raison de 45min minimum) afin de protéger vos neurones. Du côté de l’alimentation, favorisez plutôt une alimentation de type Méditerranéenne riche en céréales complètes à Index Glycémique et Charge Glycémique basse (patate douce, lentilles, pois chiches, riz basmati, quinoa, pâtes complètes…),  en bons lipides (huile d’olive, avocat, oléagineux…), en poissons (sardines,maquereaux, cabillaud, dorade…) en viandes maigres (poulet, dinde, veau, lapin…), en produits laitiers (de brebis ou de chèvre), en fruits et en légumes (de préférence BIO pour limiter les pesticides). Consommez  suffisamment de protéines (végétales et/ou animales)  pour éviter les risques de perte de masse musculaire, en Oméga 3, en antioxydants (flavonoides)…

Les compléments alimentaires restent indispensable pour l’accompagnement du vieillissement car d’une part, l’alimentation actuelle ne suit plus à couvrir nos besoins et d’autres part car au fur à mesure qu’on vieillit des changements s’opèrent et nous sommes plus à risque de développer certains déficits voir carences. C’est pourquoi, la complémentation est utile pour combattre les conséquences des déficits d’apports pour assurer la couverture des besoins lorsqu’ils sont augmentés (notamment chez la personne âgée). N’oubliez pas de vous supplémenter en Vitamine D3 (en gouttes de préférence) notamment en période hivernale (de novembre à avril au minimum).

ATTENTION : L’obésité, la sédentarité, le diabète, les régimes gras et sucrés, les déficits en micronutriments bloquent l’adaptation et la réponse cellulaire entrainant donc du stress oxydant et de l’inflammation de bas gras à l’origine de la vulnérabilité cognitive, Maladie d’Alzheimer et de la dénégérescence neuronale.

L’alimentation, au coeur de votre santé !