Chargée de projets en Nutrition 06 18 15 11 58
Qu’est-ce que l’endométriose ? 

Maladie encore mal connue et mal diagnostiquée, l’endométriose touche 10% des femmes soit environ 5 Millions de femmes en France, le plus souvent avant 30 ans. Elle est responsable de près de la moitié des stérilités en France.

L’endométriose est une maladie gynécologique bénigne de l’endomètre (cellules qui tapissent l’intérieur de l’utérus). Au moment des menstruations (règles), l’endomètre se détache et certaines cellules migrent au lieu de s’évacuer dans les règles ; ce qui génère des lésions douloureuses.

L’origine 

Pathologie aux multiples origines d’ordres génétique, hormonale, et environnementale (perturbateurs endocriniens comme les phthalates, dioxines, distilbène …). L’utilisation de tampons vaginaux, les vêtements trop serrés peuvent être aussi à l’origine.

Les symptômes 

endometriose *source : IDEM

A ces symptômes préalablement cités, nous pouvons rajouter douleurs abdominales, stérilité, irrégularités menstruelles et saignements rectaux (rares).

NB : L’alcool et la caféine, l’alimentation riche en Oméga 6, un régime riche en Gluten et les produits transformés augmente le risque d’endométriose

Le diagnostic 

Votre gynécologue pourra diagnostiquer une éventuelle endométriose après avoir réalisé plusieurs examens médicaux.

Les traitements 

Il existe bien évidemment des traitements allopathiques pour pallier aux douleurs :  les Anti-Inflammatoire Non Stéroidiens (AINS), les Antalgiques et la Mélatonine (10mg/j), mais aussi des traitements hormonaux : avec des contraceptions oestroprogestatif (pilules) ou des anneaux progestatifs, des patchs contraceptif ou DIU hormonal

L’endométriose peut être pris en charge grâce à la Physionutrition en agissant à de multiples niveaux : au niveau de l’alimentation, du stress oxydatif et de l’inflammation provoquée par cette maladie, des crampes et congestions et des saignements.

Quels pistes de Physionutrition afin d’accompagner les femmes atteintes d’endométriose :

  • Vérifier si vous avez une bonne méthylation : dosage de la Vitamine B6, B9, B12 + homocystéine. En effet, une hypométhylation augmente l’aromatase générant un excès d’oestrogènes.
  • Soutenez votre Foie en faisant une cure de Détox : le foie est le lieu de la détoxication des oestrogènes.
  • Choucoutez votre flore intestinale : en faisant des cures de Probiotiques et de Glutamine
  • Lutter contre l’inflammation de bas grade : en prenant des Oméga 3 par exemple
  • Ayez recours à des plantes afin de diminuer l’hyperoestrogénie relative et augmenter la progestérone : gattilier, alchémille, Achille millefeuille …
  • Ayez recours à des plantes afin de vous aider pour la congestion pelvienne, les règles hémorragiques : marronnier d’inde, mellilot, hammamelis et myrtille.
L’alimentation 

Bien évidemment, il existe un lien entre la manière dont nous alimentons et l’endométriose. Afin d’accompagner au mieux votre prise en charge, il est important de faire attention à ce que vous manger.

Les aliments à éviter sont :

  • Les aliments riches en graisses saturées comme le beurre, la crème, le fromage, la viande rouge, la charcuterie et les sucres rapides car ils contiennent des composants pro-inflammatoires
  • Les aliments contenant des additifs (E…) pour cela vérifier la liste des ingrédients de vos produits
  • Les aliments ultra-transformés contenant des sucres raffinés, du sel en excès, des additifs, des colorants, exhausteurs de goûts…
  • Tous les aliments industriels : pâte à tartiner, céréales du petit déjeuner, viennoiseries, gâteaux, bonbons, pizza, fast-food …
  • Le gluten présent dans le blé, l’orge, l’avoine, le seigle et l’épeautre mais éviter avant tout les produits à base de BLE +++ car ils contribuent à l’hyper-perméabilité intestinale qui laisse passer les toxines dans le sang
  • Limitez les FODMAPS (sucres fermentescibles contenus dans un nombre important d’aliments comme l’avocat, choux, champignons, pommes, vert du poireau, salsifis, laits, pois chiches …)

Les aliments à privilégier : 

  • Les condiments : l’ail et l’oignon
  • Les épices : le gingembre et le curcuma
  • Les fruits : ananas, oranges, cerises, pommes, raisins,
  • Les légumes : brocolis, épinards
  • Les oléagineux : noix et graines
  • Les poissons gras
  • Les légumineuses et grains entiers
  • Le soja
  • Le thé vert et noir

Pensez également à des exercices de relaxation tels que la Méditation, la Réflexion Plantaire, la Sophrologie, le Yoga, Pilates et l’exercice physique adapté.

N’hésitez pas à faire appel à un professionnel de santé spécialisée en médecine alternative (Naturopathie, Micronutrition …) afin de vous accompagner dans cette démarche.

N’oubliez pas l’alimentation est au coeur de votre santé !